R e t o u r
R e t o u r

TORONNÉES MARONNÉES

Toronnées & Marronnées, commissariat et participation à l’exposition, erg galerie, avec des oeuvres de Emma Cogné, Lutèce Mauger, Mélanie Utzmann-North. L'exposition est accompagnée d'une pièce sonore écrite et réalisée par Tom Valckenaere (Avril 2018)


Dans le travail de cordier, un toron est un ensemble de fils de caret, base du cordage, tournés, 3 ou 4 torons commis, tournés, ensemble formeront une corde, un cordage ou un câble.

Le terme de « marron » vient de l’espagnol cimarrón : « vivant sur les cimes » ; (cima: cime), c’est un mot qui désigne des animaux qui, de domestiques, après avoir été abandonnés ou s’être échappés retournent à l’état sauvage. À partir de 1540, ce terme désigne les esclaves fugitifs. En piraterie, le marronnage désigne l’acte d’abandonner quelqu’un dans un endroit inhabité, tels une île déserte ou un banc de sable. Familièrement marronner est synonyme de maugréer, grogner, murmurer, râler.


(1)Comparaison de squelette [cheval-humain]

(2) Comparaison de squelette [cheval-humain], détail

(3) Vue d’ensemble

(4) Sculptures harnachées

(5) Gale de boue

(6) Gale de boue

(7) Sculptures harnachées

(8) Miroitements

(8) Miroitements, détails.

(8) Miroitements, détails.

(9) Miroitements

(10) Ils réfléchissent, Lutèce Mauger (2018). Une douce armée de moutonneux, tranquilles, ils réfléchissent. Moutons irlandés, rencontrés par le biais de Orla Barry, Artiste Bergère et Amie qui vit en Irlande.

Étapes de recherches et fabrication des harnachements et des cordages.

(11) Tige de saule pleureur et graminées.

(12) Préparations des fils pour le toronnage.

(12) Préparations des fils pour le toronnage.

(13) Technique artisanale.

(14) Corde toronnées avec des fils de laine, polyester, corde de maïs récuprérée sur les bottes de paille, avec des fleurs séchées prises dans la fibre : pissenlit, trèfle, luzerne…

(15) Tapis inspiré des selles mongols avec recette du terroir cousues.